Catégories
Nouvelles

Dans les coulisses de Dragons’ Den : Comment nous avons présenté une entreprise en démarrage aux investisseurs les plus impitoyables du Canada

Faire la présentation de votre entreprise sur les ondes de la télé nationale peut s’avérer moment déterminant. Au cours de l’été 2017, Moka (anciennement Mylo) a été invitée à l’émission Dragons’ Den de CBC. Lorsque Phil Barrar, chef de la direction de Mylo, et Liam Cheung, président exécutif, ont affronté les dragons, nous étions déjà en train de présenter l’entreprise à des investisseurs afin de recueillir des capitaux de démarrage pour notre application de technologie financière. Mais notre présentation à l’émission s’est avérée une expérience unique en son genre. Pour célébrer la diffusion de l’épisode à laquelle ils ont pris part, Phil et Liam nous invitent en coulisse et partagent avec nous certaines des leçons tirées de leur passage à l’émission.

Leçon no 1 : Attendez-vous à l’inattendu. Si vous êtes bien préparé et pouvez vous adapter au changement, vous serez en mesure d’exploiter toute occasion imprévue.

Phil Barrar : La journée de la présentation a commencé très tôt, à 6 h 30; ce qui n’avait pas vraiment d’importance, puisque nous étions tellement énervés que nous n’avions pas pu dormir de la nuit. Nous sommes allés dans un café en face des studios de la CBC à Toronto, où l’émission est tournée, et nous y avons vu les autres entrepreneurs invités, en train de se préparer pour l’émission.

Liam Cheung : Disons qu’il y avait beaucoup d’énergie et de fébrilité dans ce café!

L’émission Dragons’ Den a deux séances de tournage dans la même journée : une le matin, et l’autre en après-midi. C’est une machine parfaitement rodée. Tous les participants se rendent dans une zone de préparation au septième étage de l’édifice, s’installent et répètent leur présentation devant l’un des producteurs de l’émission.

Phil : Après notre répétition, ils nous amènent dans une salle d’attente. Comme nous ne devions affronter les dragons que quelques heures plus tard, nous pensions avoir le temps de relaxer avant notre tour, mais on nous a déplacés à une plage horaire plus tôt à la toute dernière minute! Ils nous ont dit que c’était notre tour dans seulement 30 secondes! Nous avons monté en vitesse les escaliers à l’arrière de la scène et on nous a dit de suivre une grosse ligne jaune jusqu’au centre de la scène. C’est là que nous nous sommes retrouvés face aux dragons.

Liam : Les producteurs essaient d’entretenir une certaine fébrilité, parce que ça fait de la bonne télé – et ils y réussissent très bien! Heureusement, nous étions tellement préparés pour la présentation, que le changement d’horaire de dernière minute ne nous a pas vraiment déroutés. Tout s’est déroulé comme prévu.

Leçon no 2 : Les dragons sont humains, eux aussi. Pour avoir de bonnes relations avec les investisseurs, il faut voir au-delà des titres et de l’image publique. Concentrez-vous à créer des relations humaines.

Phil : Mon souvenir de notre présentation de trois minutes est flou, mais je me rappelle mieux la séance de questions et réponses avec les dragons qui a suivi. Nous avons répondu aux questions des dragons pendant une période intense d’une heure et quarante-cinq minutes.

Liam : Pour moi aussi, la présentation est plutôt floue. Ce dont je me rappelle le plus clairement, c’est le professionnalisme et la gentillesse sincère de tous les dragons. Je suis moi-même un investisseur, et j’ai donc écouté de nombreuses présentations. Je dois dire que l’entrevue des dragons est l’une des meilleures que j’ai vues, d’un côté ou l’autre de la table.

À la télévision, on voit souvent des conflits sur le plateau, surtout quand les dragons entendent une idée qui ne leur plaît pas. Mais lorsqu’on les rencontre en personne, c’est clair qu’ils n’ont pas une once de mesquinerie. Ils ne sont pas du tout dans la confrontation. Nous avons en fait croisé Jim Treliving dans le couloir avant la présentation, et il était très poli, nous parlait d’une voix douce. À ce moment-là, nous avons entrevu l’être humain derrière la personnalité du petit écran.

Leçon no 3 : Les relations sont importantes. Les gens qu’on connaît et les liens que nous entretenons peuvent être très utiles même s’ils n’offrent pas un investissement direct.

Phil : Au début, la réaction des dragons a été vraiment positive. Ils semblaient aimer notre modèle d’affaires et notre mission sociale visant à rendre accessibles l’épargne et l’investissement à tous les Canadiens. Ils ont même dit des choses comme : « Tout le monde a besoin de Mylo ».

Ils ont ensuite commencé à exprimer leurs craintes sur des questions comme notre besoin de capitaux, la concurrence à laquelle nous devrons faire face et le fait que notre évaluation était peut-être trop élevée. Nous avons alors senti qu’il y avait du scepticisme de la part des dragons.

Liam : Ensuite, Joe Mimran, qui n’avait pas posé beaucoup de questions, a dit tout à coup : « Oui, je vais le faire ».

Phil : Son offre était comme si nous avions déjà gagné. En plus d’avoir une offre, nous avions le montant que nous avions demandé avec l’évaluation que nous voulions et que l’entreprise méritait.

Ensuite, il y a eu un moment de silence où je me suis demandé : Qu’est-ce que nous faisons maintenant? Nous avons donc demandé si d’autres dragons désiraient se joindre à la conversation.

Michael Wekerle et Jim Treliving aimaient tous les deux l’idée, mais se trouvaient en situation de conflits d’intérêts à cause d’autres entreprises dans lesquelles ils avaient investi.

Manjit Minhas a dit qu’elle téléchargerait l’application, mais s’est retirée d’une entente, en expliquant que la technologie n’était pas son domaine d’expertise.

C’est alors qu’Arlene Dickinson et Michele Romanow ont commencé à discuter de la possibilité d’investir. Donc Joe avait fait une proposition, mais Michele et Arlene étaient intéressées elles aussi.

À la fin, les trois ont convenu d’être partenaires dans une entente pour investir dans Mylo.

Liam : Je croyais que Mike Wekerle, un expert chevronné de l’industrie de la finance, serait le plus difficile à convaincre, mais il a immédiatement vu la valeur de notre entreprise et nous a même aidés à défendre Mylo auprès des autres dragons.

Mike et moi avons travaillé dans le milieu de la finance à Toronto dans les années 90, et nous avons donc des relations professionnelles communes. Je crois que ça nous a donné de la crédibilité aux yeux de Mike, et son appui a donné à Mylo de la crédibilité aux yeux des autres dragons. Donc, même s’il ne nous a pas offert une proposition, il a tout de même contribué à notre réussite.

Leçon no 4 : Votre réussite à titre d’entrepreneur repose sur votre capacité de convaincre les autres que votre rêve est réalisable. Ce qui veut dire que vous devez croire sans l’ombre d’un doute que vous pouvez concrétiser votre idée et parfaire votre capacité à communiquer cette idée aux autres.  Au début, vous êtes l’entreprise.

Phil : Ça fait maintenant un an que nous avons affronté les dragons. Aujourd’hui, notre présentation aux investisseurs met l’accent sur l’intérêt que nous suscitons sur le marché et les données appuyant le succès que nous avons connu jusqu’à maintenant. Mais lorsque nous avons tourné l’émission, nous présentions une idée, une vision. Nous n’avions pas lancé officiellement Mylo encore et nous avons fait la présentation en sachant que notre épisode serait probablement diffusé beaucoup plus tard.

Nous avons suivi le conseil de notre investisseur Jay Ferst et leur avons présenté le rêve.

Liam : J’ai toujours cru en Mylo, mais j’ai répété la présentation tellement de fois que je me suis vraiment emballé pour ce rêve. Habituellement, lorsque j’investis dans une entreprise, je recherche un modèle de revenus qui est largement développé, et la plupart de mes investissements sont réalisés à une phase beaucoup plus tardive du projet. Ils sont habituellement bien définis et prévisibles, en termes de risques et de rendement.

Avec une entreprise en démarrage, c’est très différent; il y a de nombreux éléments inconnus et d’hypothèses qui doivent être validés avant la commercialisation. Mais je croyais tellement à Mylo que j’ai dévié de ma philosophie d’investissement habituelle. Et aujourd’hui, le rêve est devenu réalité!

Leçon no 5 : Choisissez bien vos partenaires. Parfois, ils seront les seules personnes à vos côtés. Les meilleurs partenariats se voient consolidés sous la pression.  

Phil : L’une des meilleures choses que j’ai tirées de cette expérience, c’est d’apprendre à mieux connaître Liam. C’était en fait le premier projet auquel nous avons travaillé ensemble, après que Mylo ait fait l’acquisition de Tactex Gestion d’actifs, la firme de Liam.  Ç’a été une façon intense de donner le coup d’envoi à notre partenariat professionnel.

Les membres de notre équipe ont, ensemble, consacré plus de 100 heures à la préparation. Je me rendais chaque jour chez Liam pour répéter.  Nous avons fait notre présentation à quiconque voulait bien nous écouter.

Liam : Mes enfants connaissaient très bien la présentation!

Phil : C’est fou de penser que nous avons presque refusé l’occasion de participer à l’émission! Comme nous gérons l’argent de nos clients, il est très important que nous conservions leur confiance. Si nous ne performions pas bien à notre première apparition télé, nous risquions d’ébranler la confiance des utilisateurs à l’égard de notre marque.

Liam : On n’est autorisés à amener personne d’autre pour regarder notre présentation ou nous soutenir; nous étions donc tous les deux seuls dans l’aventure. Je dirais que nous en sommes sortis gagnants.

Phil : Absolument! Nous étions ravis d’obtenir une proposition, mais finalement nous n’avons pas accepté l’argent des dragons. Nous avons décidé de collaborer avec d’autres investisseurs, parce que nous étions en mesure d’obtenir une offre stratégique qui était plus intéressante pour notre entreprise. Dans l’ensemble, notre participation à l’émission Dragons’ Den a été une occasion extraordinaire, et nous sommes heureux d’avoir vécu cette expérience.

C’est incroyable de regarder l’année qui vient de passer et de penser à tout le chemin que nous avons parcouru.  En plus d’avoir lancé Mylo dans l’App Store et le Play Store, notre application a figuré dans la liste Apps We Love d’Apple et a été nommée App of the Year par Notable Life.  Sans oublier que nous avons mobilisé un financement de démarrage de 2,65 millions de dollars mené par Desjardins Capital qui nous a permis d’accélérer notre croissance, d’élargir notre équipe et d’investir dans notre technologie.  

Bref, Dragons’ Den a été un moment important dans notre mission d’aider des millions de Canadiens à atteindre leurs objectifs financiers en investissant leur petite monnaie.

Catégories
Nouvelles Rapport

Les habitudes d’investissement des Canadiens et des Canadiennes : une analyse de données des utilisateurs de Mylo

Ce rapport a été publié avant que nous avons changé notre nom à Moka en juillet 2020. Pour en savoir plus sur notre changement de marque, visitez ce lien.

Veuillez cliquer pour lire un PDF du rapport ou continuer à lire.

Message de Phil Barrar, fondateur et PDG

Bien que nous ayons lancé Mylo en nous donnant pour mission d’aider tous les Canadiens à atteindre leurs objectifs financiers, nous sommes conscients que, en matière d’argent, la partie ne se joue pas à chances égales pour les hommes et les femmes au pays.

En effet, il existe au Canada certains facteurs déterminants contribuant à l’inégalité financière entre les hommes et les femmes. Le plus important problème est sans doute l’écart considérable de rémunération entre les sexes que l’on observe ici et ailleurs sur la planète. En fait, les résultats du plus récent recensement indiquent qu’au Canada, les femmes gagnent en moyenne 13 740 $ de moins par année que les hommes. Ce qui veut dire que, pour chaque dollar gagné par les hommes, les femmes gagnent seulement 83 cents.

Qui plus est, nous observons que les femmes et les hommes présentent des attitudes différentes en matière d’investissement. À savoir que les femmes favorisent la sécurité comme stratégie d’investissement et sont plus enclines à rechercher la sécurité plutôt que la possibilité de placements lucratifs lorsqu’elles sélectionnent des investissements. Comme les investissements plus risqués présentent habituellement un rendement prévu plus élevé à long terme, ça veut dire qu’en moyenne, les femmes ont moins de chances de faire croître leurs investissements au même rythme que les hommes au fil du temps.

Enfin, il semble que les femmes obtiennent un résultat plus faible que les hommes dans un test de littératie financière. C’est regrettable, parce que d’autres recherches indiquent que les femmes font des investisseurs avisés. En effet, une étude a constaté que les femmes qui investissent obtiennent un rendement légèrement plus élevé que leurs homologues masculins.

En observant les données de nos utilisateurs de Mylo, nous avons remarqué certaines tendances, que nous partageons ici dans l’espoir qu’elles alimentent les discussions au sujet de l’égalité.

Nous sommes persuadés que tous les Canadiens et Canadiennes devraient avoir les mêmes chances. Et pour nous, ça commence au bureau. Nous souscrivons aux principes de l’équité salariale des employés, et chaque membre de l’équipe Mylo est rémunéré en fonction de la même échelle salariale, fondée sur l’expérience et le talent, sans égard au sexe.

Nous nous consacrons également à améliorer la littératie financière au Canada. Nos utilisateurs sont nombreux à nous dire qu’épargner et investir leur petite monnaie dans le but d’atteindre un objectif financier est la première mesure positive qu’ils aient prise pour l’adoption de bonnes habitudes financières. Aujourd’hui, en interagissant avec l’application Mylo (même si les comptes d’investissement Mylo sont entièrement gérés par nos gestionnaires de portefeuille chevronnés), ils se familiarisent pour la première fois avec des concepts financiers comme le risque, le rendement, la croissance composée et la diversification. Nous venons également de lancer notre magazine en ligne The Roundup, dans lequel nous publierons régulièrement du contenu éducatif et des conseils pratiques pour les Canadiens désireux d’en apprendre plus sur la façon de réaliser leurs objectifs financiers.

Notre but est de rendre l’investissement accessible à tous les Canadiens en éliminant les obstacles monétaires. En effet, pour seulement 1 $ par mois, n’importe qui peut commencer à investir sa petite monnaie, quel que soit son niveau de connaissances en matière de finances.

Enfin, nous trouvons prometteur le changement auquel nous assistons présentement et nous sommes ravis de prendre part à un mouvement qui offre des chances égales à tous dans le domaine financier en permettant à une génération de Canadiennes d’atteindre leurs objectifs financiers.

Cordialement,

Philip Barrar
Fondateur et PDG, Mylo

P.S. Pour célébrer la Journée internationale des femmes, nous voulons aider les femmes à commencer à investir. Créez un nouveau compte d’investissement Mylo en mars et recevez 10 $ pour vous rapprocher de votre objectif financier en utilisant le code de promotion IWD2018 au moment de vous inscrire. Commencez à investir votre petite monnaie dès aujourd’hui.

Les habitudes d’investissement des Canadiens et des Canadiennes: une analyse des données des utilisateurs de Mylo

SOMMAIRE

Afin de mieux aider les Canadiens à atteindre leurs objectifs financiers, il est important de comprendre leurs attitudes au sujet de l’investissement et de la finance. Nous avons donc analysé les données de nos utilisateurs afin d’observer de quelle façon les Canadiens et les Canadiennes fixent leurs objectifs financiers et considèrent l’épargne et l’investissement.

Notre analyse a révélé trois différences principales entre les hommes et les femmes :

    1. Les femmes se fixent des objectifs financiers plus modestes.
    2. Les femmes affirment posséder moins de connaissances au sujet de l’investissement.
    3. Les femmes présentent une tolérance plus faible au risque et sont plus enclines à opter pour une stratégie d’investissement qui génère un rendement et évite les pertes, qu’une stratégie présentant un risque plus élevé et un rendement plus élevé.

MÉTHODOLOGIE

Nous demandons à tous les utilisateurs de Mylo de répondre à un questionnaire clients pour en apprendre plus au sujet de leurs objectifs financiers, de leurs connaissances en matière d’investissement et de leur tolérance au risque, afin de pouvoir sélectionner un portefeuille diversifié qui leur convienne. Nous avons analysé les réponses anonymisées d’un échantillon aléatoire de 15 000 utilisateurs pour mieux connaître leur façon d’aborder l’investissement. Pour notre analyse des objectifs financiers, nous avons compilé les données d’un échantillonnage aléatoire de plus de 30 000 utilisateurs de Mylo.

ÉTABLISSEMENT DES OBJECTIFS FINANCIERS

Chaque utilisateur de Mylo établit un objectif financier pour lequel il investira sa monnaie. Par exemple, l’achat d’une maison, le remboursement de dettes ou des voyages. Bien que l’objectif Mylo d’une personne puisse ne pas être entièrement représentatif de ses objectifs financiers globaux, il peut sans doute nous donner un aperçu des différences possibles entre la façon dont les hommes et les femmes se fixent des objectifs financiers.

Les femmes se fixent des objectifs financiers inférieurs à ceux des hommes.

Dans l’ensemble, les femmes se fixent des objectifs qui sont de 52 % inférieurs aux objectifs que les hommes se fixent.

Les femmes se fixent des objectifs plus modestes dans l’ensemble des catégories d’objectifs, à l’exception des catégories « Éducation », « Santé » et « Mariage », où leurs objectifs sont légèrement supérieurs à ceux des hommes.

Les trois objectifs principaux des utilisateurs Mylo, tous genres confondus, étaient « Épargne », « Voyages » et « S’acheter une maison ».

Il est important de prendre note que notre analyse n’a pas comparé le revenu des utilisateurs à la valeur de leur objectif. Il n’est donc pas possible de déterminer si la disparité entre les hommes et les femmes en matière d’objectifs fixés est un reflet de l’écart clairement établi de rémunération entre les sexes. Il est également possible que les hommes se fixent simplement des objectifs financiers plus ambitieux (ou peut-être moins réalistes).

AUTO-ÉVALUATION DES CONNAISSANCES EN INVESTISSEMENT

QUESTION:

Quel est votre degré de connaissances en investissement?

a. Je n’y connais rien.
b. Minime. Je suis un débutant.
c. Je m’y connais.
d. Je suis un expert.

Les femmes sont moins enclines à affirmer qu’elles s’y connaissent en investissement.

En fait, les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes d’affirmer qu’elles ne connaissent rien au domaine de l’investissement. Seulement 8% des femmes ont répondu s’y connaître ou être un expert en matière d’investissement, alors que le quart des hommes ont fait cette affirmation.

Il est important de souligner que ces données ne mesurent pas les connaissances réelles que possèdent les répondants en matière d’investissement, mais uniquement les connaissances déclarées par ceux-ci. Ultérieurement, il serait intéressant de comparer cette auto-évaluation à des questions portant sur des connaissances, afin de déterminer si les femmes jugent de façon juste leur savoir en investissement ou sont simplement plus modestes que les hommes à ce propos.

STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT

QUESTION:

Quelle est votre stratégie d’investissement?

a. J’ai une perspective à long terme.
b. Un risque élevé, pour un rendement potentiel plus élevé.
c. Je ne veux subir aucune perte.
d. Je veux un revenu supplémentaire.

Les femmes sont deux fois moins enclines que les hommes à favoriser un risque élevé pour leur stratégie d’investissement.

Quarante pour cent des femmes optent pour une stratégie d’investissement qui génère un revenu supplémentaire, et les femmes sont deux fois moins enclines que les hommes à sélectionner une stratégie à risque élevé. Cependant, elles sont deux fois plus susceptibles que les hommes d’opter pour une stratégie qui évite les pertes, ce qui indique que les femmes présentent une plus grande aversion pour le risque.

Ces caractéristiques peuvent avoir plusieurs répercussions sur l’ampleur de la croissance des investissements des femmes à long terme. Ces données pourraient refléter le fait que les femmes gagnent en moyenne moins que les hommes, ou elles pourraient simplement indiquer que les femmes optent pour une stratégie à faible risque en matière d’investissement, afin d’atteindre des objectifs financiers à plus court terme.

RÉACTION AU FAIBLE RENDEMENT DU MARCHÉ

QUESTION:

La valeur de vos investissements a baissé; comment réagissez-vous?

a. Je vends tout pour stopper mes pertes.
b. Aucune réaction. Ça arrive!
c. J’investirais plus.
d. Je vendrais une partie de mes investissements pour réduire mes pertes.

Les femmes sont plus enclines à vendre qu’à acheter lorsque la valeur des investissements est à la baisse.

Plus de la moitié des femmes (59 %) et 51 % des hommes ne feraient rien si leurs investissements perdaient de la valeur. Cependant, les femmes qui réagissent à une baisse de la valeur le font différemment des hommes.

Le quart des femmes (26 %) ont dit qu’elles vendraient leurs investissements, en tout ou en partie, alors que seulement 16 % des hommes agiraient ainsi. En revanche, seulement 15 % des femmes achèteraient plus lorsque la valeur des investissements est à la baisse, comparativement à 33 % des hommes, qui sont deux fois plus enclins à acheter lorsque les cours sont bas.

Ces réponses suggèrent que les femmes ont une tolérance plus faible au risque et sont moins enclines à profiter des occasions risquées sur le marché.

EN CONCLUSION

Pour mieux comprendre les attitudes et comportements des Canadiens en matière d’investissement et de finances, des recherches et analyses plus poussées sont nécessaires. Cependant, une chose est claire : il existe des différences marquées entre la façon dont les hommes et les femmes fixent leurs objectifs financiers et abordent l’investissement afin d’atteindre ces objectifs.

À PROPOS DE MYLO

Mylo est une application d’investissement conçue pour aider les Canadiens à atteindre leurs objectifs financiers en arrondissant leurs achats et en investissant leur petite monnaie. Vous achetez un café à 3,25 $? Mylo arrondit cette somme à 4,00 $ et investit 0,75 $ dans un portefeuille diversifié entièrement géré. Mylo rend l’investissement plus accessible pour tous les Canadiens, quels que soient leurs revenus ou leur niveau de connaissances en investissements.

Pour célébrer la Journée internationale des femmes, nous voulons aider les femmes à commencer à investir. Créez un nouveau compte d’investissement Mylo en mars et recevez 10 $ pour vous rapprocher de votre objectif financier en utilisant le code de promotion IWD2018 au moment de vous inscrire. Commencez à investir votre petite monnaie dès aujourd’hui.